Stage en Chine

Accueil » Destinations pour son stage à l’étranger » Stage en Asie » Stage en Chine

 

Longtemps fermée, la Chine attire de plus en plus d’étudiants en stage et de jeunes diplômés grâce à une croissance économique ininterrompue depuis plus de 30 ans.

Pourquoi faire son stage en Chine ?

La Chine est devenue en 2019 la première puissance économique mondiale, ravissant la place à son partenaire d’affaires préféré, les Etats-Unis. Le pays est également le premier exportateur de biens au monde, toujours devant l’Oncle Sam. Les opportunités professionnelles ne manquent pas dans un marché en croissance continue depuis plus de 30 ans.

Effectuer un stage en Chine est également l’occasion de se constituer un réseau professionnel important et cosmopolite. En effet, de par sa position dominante dans l’économie mondiale et la taille de son marché intérieur, la Chine attire des grandes entreprises des quatre coins de la planète. Vous serez ainsi amené à collaborer avec des Chinois, naturellement, mais aussi avec des Français, des Etats-Uniens, des Australiens, des Japonais, des Sud-Coréens et bien d’autres. Autant de contacts qui pourront vous être utiles durant votre carrière.

C’est une chose établie, indiquer un stage à l’étranger sur son CV fait toujours de l’effet auprès d’un recruteur. Alors un stage en Chine sera une expérience d’autant plus significative et appréciée, car elle démontre d’une forte capacité d’adaptation et d’un goût pour les challenges. Pour une entreprise qui cherche à conquérir l’Asie, vous serez ainsi un atout indispensable.

Evidemment, la Chine est l’endroit idéal pour apprendre ou perfectionner son mandarin (dit standard), langue officielle du pays. Vous vous ouvrirez de nombreuses portes et pourrez approfondir votre connaissance de la culture chinois.

Enfin, l’Empire du Milieu est une immense nation, à l’histoire riche, à la culture fascinante et aux paysages fabuleux. Avoir la chance d’y effectuer un stage est la garantie de vivre une expérience incroyable, enrichissante et profondément dépaysante.

Pékin : la capitale politique

Deuxième ville la plus peuplée derrière Shanghai, Pékin (aussi appelée Beijing) est la capitale de la République Populaire de Chine depuis 1949. C’est donc tout naturellement qu’on y trouve tous les sièges des organes gouvernementaux, ministères ou commissions, dont le célèbre Palais de l’Assemblée du Peuple.

La plupart des ambassades des pays étrangers sont également concentrées au coeur de la municipalité.

Beijing est également considérée comme la capitale culturelle de l’Empire du Milieu. Plus d’une centaine de musées sont ainsi disséminés dans la ville, le plus grand d’entre eux se trouvant au coeur de la Cité Interdite, lieu historique majeur et hautement touristique de la nation chinoise.

La Place Tian’anmen, le Mausolée de Mao Zedong, l’Opéra de Pékin sans oublier la Grande Muraille (quelques tronçons sont posés non loin du centre-ville), font partie des lieux incontournables participant au rayonnement national comme international de la ville.

Mais Pékin reste une place forte de l’économie chinoise avec une industrie tertiaire particulièrement dynamique. Le secteur financier en est le fer de lance avec plus de 800 entreprises générant 128,6 milliards de yuan en 2007, devant les secteurs de l’immobilier et de l’automobile.

Travailler à Shanghai, le coeur économique

Si Pékin est la capitale politique et culturelle, Shanghai est sans conteste le centre des affaires et du commerce. C’est également la ville la plus peuplée avec près de 25 millions d’habitants.

En premier lieu, la ville bénéficie d’importantes infrastructures manufacturières dans de nombreux domaines :

  • textile
  • produits chimiques
  • produits pharmaceutiques
  • construction navale
  • acier
  • papier
  • produits électriques et électroniques

Ensuite, Shanghai est la plus grande porte d’entrée de marchandises en Chine et un hub international majeur grâce à son activité portuaire. Le volume (en tonnes) de conteneurs y transitant chaque année est un des plus importants de la planète avec les ports de Singapour et de Ningbo-Zhoushan en Chine également.

Le secteur financier n’est pas en reste, notamment avec la Bourse de Shanghai, créée en 1990. Elle est aujourd’hui la plus grande place de Chine et la quatrième au monde (en capitalisation boursière) devant Hong-Kong mais derrière Tokyo, le NASDAQ et la NYSE, toutes deux aux USA.

Enfin, les secteurs de l’immobilier et de l’IT sont en pleine croissance depuis une quinzaine d’années et participent pleinement au PIB de la ville.

Stage en Chine : les démarches

Une fois votre stage trouvé, vous devrez entamer les démarches pour obtenir un visa. Malheureusement, depuis 2013 la Chine ne délivre plus de visa spécifique aux stages étudiants. En effet, afin de réduire l’afflux de stagiaires étrangers, les autorités ont décidé d’interdire purement et simplement cette pratique.

Néanmoins, les entreprises notamment étrangères, font toujours appel à des stagiaires. Si c’est votre cas, voici les différentes options :

  • le visa X1 est un visa d’études autorisant à étudier dans une université chinoise agréée par l’Etat ainsi qu’à travailler à temps-partiel dans une entreprise
  • le visa M est un visa d’affaires qui ne peut être délivré que par une entreprise étrangère
  • le visa Z quant à lui n’est remis que sur présentation d’un contrat de travail officiel. Cependant l’entreprise devra justifier de l’embauche d’un travailleur étranger sur un citoyen chinois
  • le visa F est réservé aux échanges non-commerciaux, par exemple une mission de volontariat ou de bénévolat
  • enfin le visa L qui est le visa tourisme et le plus facile à obtenir. Toute fois il est totalement interdit de travailler avec ce document.

Dans tous les cas, les démarches sont longues, fastidieuses, coûteuses mais rassurez-vous, c’est à l’entreprise de s’en charger. Si, vous ne bénéficiez d’aucun accompagnement de leur part, il vaudrait mieux cherche un autre stage.

Quelle rémunération pour un stage en Chine ?

Le stage étant interdit en Chine, le stagiaire est un employé à part entière. Cependant, il n’existe aucune loi régissant le salaire minimum. Tout dépendra du bon vouloir de l’employeur et de la localité. Certaines sociétés n’offrent aucune contrepartie tandis que d’autres proposent au moins de prendre en charge le logement.

De plus, il faut savoir qu’en Chine, les salaires varient selon la localité. Dans des villes comme PékinShanghai ou Canton, la rémunération sera nécessairement plus importante que dans des petites communes.

Il est ainsi préférable d’opter pour des entreprises internationales, proposant des conditions de travail et des salaires équivalents à ceux que nous connaissons en Occident.

D’autres pays d’Asie où faire un stage :