Stage à Singapour

Accueil » Destinations pour son stage à l’étranger » Stage en Asie » Stage à Singapour

 

Jeune cité-état d’à peine plus de 6 millions d’habitants, Singapour est pourtant l’une des nations les plus riches d’Asie et du globe. Y effectuer un stage est un formidable tremplin pour votre future carrière.

Pourquoi partir en stage à Singapour ? 

Car on y parle anglais. Bien que Singapour reconnaisse officiellement 4 langues (le malais, le mandarin standard, le tamoul et l’anglais), la langue de Shakespeare est enseignée dès l’école maternelle et est maitrisée par la grande majorité de la population. Grâce à cela, vous pourrez faire votre entrée sur le continent asiatique sans être confrontée à la barrière de la langue.

Pour son cadre de vie exceptionnel. Singapour bénéficie d’infrastructures à la pointe de la technologie et d’un réseau de transport moderne et développé. Très touristique, le pays est également reconnu pour sa propreté impeccable et la cohabitation sans heurt des diverses ethnies qui composent la société.

Du point de vue politique, la cité-état fait preuve d’une stabilité remarquable depuis son indépendance de la Malaisie en 1963, même si le pouvoir en place est parfois pointé du doigt pour son autorité.

Question rémunération de stage, elle est à peu près équivalente à celle pratiquée en France. Environ 1000 SGD (dollars de Singapour) soit environ 650 euros.

Enfin, pour ses opportunités professionnelles. Singapour est pôle financier majeur, une place forte du commerce international, notamment grâce à son port.

Les entreprises françaises qui recrutent à Singapour

Totalement dépourvue de ressources naturelles, la cité-état située au sud de la Malaisie s’appuie sur un emplacement stratégique, une industrie de pointe et un secteur financier puissant.

Le port de Singapour est chaque année sur le podium des ports de commerce les plus importants de la planète. Des centaines de millions de tonnes de marchandises y transitent et les activités portuaires emploient environ 150 000 personnes. L’entreprise française et leader du transport maritime, la CMA-CGM, est bien évidemment présente sur les rives du Détroit de Singapour.

La majorité des grands noms de l’industrie française participe à la croissance économique de Singapour. Parmi eux :

  • ST Microelectronics (premier employeur français avec 5000 personnes d’après le gouvernement)
  • Thalès-Gemalto
  • Dassault Système
  • Airbus
  • ou encore Essilor

Le secteur financier participant pour près de 28% au PIB du pays, il est naturel d’y retrouver le géant français BNP Paribas.

Enfin, le groupe AccorHotels étend régulièrement sa présence dans la cité-état avec l’ouverture de nouveaux établissements et le rachat de plus petites sociétés hôtelières.

Stage à Singapour : quel visa demander ?

Afin de pouvoir effectuer un stage à Singapour, la solution la plus adéquate est de faire une demande de Working Holiday Pass ou WHP, l’équivalent du Permis Vacances Travail (PVT). Il est donc accessible aux étudiants et jeunes diplômés entre 18 et 25 ans, valable 6 mois maximum et non renouvelable.

Dans le cas où le stage s’effectue dans une société étrangère et que la rémunération est supérieure à 3 000 SGD, alors le Training Employment Pass (TEP) sera le plus adapté à la situation. Cependant ce visa ne s’applique qu’aux expériences de 3 mois maximum et n’est pas renouvelable.

Au niveau de la réglementation, les stages sont très bien encadrés, à l’image de toute la société singapourienne. La durée de travail ne doit pas dépasser 8 heures par jour et 44 heures par semaine avec possibilité d’effectuer des heures supplémentaires payées dans une limite de 72 heures hebdomadaires.

Des jours de congés sont également accordés au bout de 3 mois de stage et la rémunération, bien que non obligatoire, commence à partir de 1000 dollars de Singapour (environ 650 euros) et peut atteindre plus de 3 000 SGD (environ 1 900 euros) en fonction du secteur, de l’entreprise et des responsabilités confiées au stagiaire.

D’autres pays d’Asie où faire un stage :