Les études en droit

Accueil » Les études en droit

 

Donnez une note

Les études en droit sont des plus variées et, il n’est pas toujours aisé pour les étudiants de savoir ce qui les attend. Elles demandent un important travail personnel mais aussi un investissement total afin de parvenir à de bons résultats.

Quel bac général ou professionnel faire pour des études de droit ?

Il est important de savoir quel bac choisir si vous désirez réaliser une poursuite d’études en droit. Le bac ES est celui qui est le plus réalisé car, il représente 45.2% des effectifs en filière de droit. Mais, la filière L et la filière S sont aussi de bons moyens de pouvoir entamer des études juridiques dans des conditions réellement excellentes. Il est aussi intéressant de savoir que les bac généraux ont des meilleurs taux de réussite que les bac professionnels. En effet, les bacheliers dans la filière pro sont moins bien préparés à l’ensemble des cours théoriques. Néanmoins, il est possible de suivre une mise à niveau ou de bénéficier d’un accompagnement spécifique.

Les BTS et DUT de droit

Il n’est pas toujours nécessaire de faire de longues études pour envisager des carrières juridiques. En effet, différents BTS et DUT forment les étudiants à entrer dans la vie active ou leur offre la possibilité de poursuivre leurs études en licence professionnelle. Les étudiants peuvent donc envisager un :

DUT Carrières Juridiques : qui les forme à devenir des assistants juridiques en assurant différentes activités juridiques. En fonction de l’entreprise ils pourront même assurer le poste de secrétaire juridique en travaillant avec des avocats mais aussi d’officier ministériel, ou encore de directeur juridique et des ressources humaines. Ce DUT se réalise sur deux ans et comprend différents cours de culture générale mais aussi de communication, de droit, de fiscalité, de gestion ou encore de comptabilité

DUT Gestion des entreprises et des administrations : connu aussi sous le nom de GEA, ce diplôme forme les étudiants à assurer l’organisation et la gestion d’une entreprise. Il intervient au niveau logistique, commercial mais aussi au niveau des ressources humaines. Il doit mettre en place des systèmes d’information ou encore il se doit de trouver des solutions à certains dysfonctionnements dans l’organisation. Cette formation comprend un stage professionnel obligatoire de 10 semaines. il est possible de le réaliser en formation initiale ou en alternance pour obtenir une meilleure professionnalisation. Il propose des cours théoriques mais aussi des travaux dirigés

Le DUT information et communication tout comme le BTS communication servent à spécialiser les étudiants en communication. Pour cela, il forme les étudiants à avoir un esprit de synthèse en réalisant une dissertation juridique ou en réalisant un cas pratique.

La licence de droit pour poursuivre ses études

Pour qu’un projet professionnel soit mené à bien, la licence de droit est un tremplin à utiliser sans hésitation. Cette licence permet d’acquérir de nombreuses connaissances juridiques tout en apprenant de nouveaux exercices comme la dissertation juridique ou encore le commentaire d’arrêt. Les notions abordées durant ce programme sont très vastes puisqu’elles regroupent le droit, les sciences politiques mais aussi économiques et sociales, mais aussi l’histoire du droit et ses institutions, les finances publiques et les relations internationales. Plusieurs enseignements informatiques mais aussi en anglais sont obligatoires en licence de droit. Enfin, un stage professionnel de fin de cycle est également obligatoire.

Les universités proposent également différentes spécialisations qui sont axées sur les nombreux branches du droit. Droit privé, droit européen, droit international ou droit d’entreprise, pour satisfaire au mieux les attentes des étudiants. Certains cursus d’études en BAC+3 peuvent être franco-étrangers mais sont des plus sélectifs. Ils se réalisent sur une grande partie à l’étranger afin de former les étudiants à devenir des juristes bilingues qui sont donc titulaires d’un double diplôme.

Une fois la licence de droit en poche, les étudiants possèdent le niveau Master. Il est en effet préférable pour eux de poursuivre leurs études afin de compléter au mieux leur formation. Cela leur permettra de viser des postes d’avocats ou encore de juge, de commissaire ou de notaire. Bien souvent, les jeunes diplômés réalisent des carrières juridiques libérales ou salariées en intégrant des cabinets d’avocat, de grandes entreprises, mais aussi la fonction publique, les banques, ou encore les compagnies d’assurances et les offices notariat.

Le master de droit pour un cursus d’études de qualité

Le master de droit est assurément la suite logique après avoir obtenu une licence en droit. Ce diplôme vise à apporter une spécialisation qui se détermine dès la première année.

Le Master 1 se décline en plusieurs cursus avec des spécificités précises. On peut citer :

  • Le Master en Droit public : qui comprend une spécialité en droit public général, ou en droit public des affaires, ou encore en droit et gestion des collectivités territoriales
  • Le Master en Droit fiscal : qui comprend une spécialité en Master en Droit et fiscalité du tourisme, par exemple.

Il est donc très important de bien choisir l’université dans laquelle réaliser ces masters de droit. Les enseignements peuvent en effet être différents, tout comme les spécialités proposées. Chaque université possède ses propres options et n’offre pas les mêmes formations.

Le Master 2 professionnel propose différentes mentions comme en Droit de l’Internet public, ou Droit public des affaires, mais aussi en Contentieux public et en Administration et gestion publique. Lors du second semestre, les étudiants doivent obligatoirement réaliser un stage en entreprise. Bien sûr, chaque mention peut proposer différentes spécialités comme une mention droit des activités économiques avec une spécialité Droit notarial. Ou encore spécialité Droit des affaires de l’entreprise, ou même Droit des assurances.

Enfin, le master 2 recherche prépare, comme il l’indique, les étudiants à la recherche, mais aussi aux concours et aux examens qui conduisent vers différentes professions judiciaires. Mais ce n’est pas tout, ils préparent également à toutes les professions qui sont en lien avec la spécialité que les étudiants auront choisi. La différence majeure avec le master professionnel réside dans l’absence de stage et dans le volume beaucoup moins important de cours. Enfin, la rédaction d’un mémoire de recherche est obligatoire pour pouvoir valider ce diplôme.

Quelles écoles choisir pour faire des études de droit ?

Les écoles se choisissent en fonction des spécialités désirées par les étudiants. Pour ceux qui souhaitent faire une carrière de haut-fonctionnaire, l’École nationale de la magistrature (ENM) est obligatoire. Pour le secteur de la justice, l’École nationale d’administration (ENA) s’avère la plus avantageuse. Si les étudiants souhaitent devenir avocats, ils doivent s’inscrire dans l’un des Instituts d’études judiciaires (IEJ) qui sont rattachés à une université. Celles-ci devront les préparer à l’examen d’entrée du Centre de formation à la profession d’avocat (CFPA). Il est aussi important de savoir que plusieurs écoles de commerce leur offrent la possibilité de se spécialiser en droit des affaires. Pour devenir clerc de notaire, plusieurs écoles spécialisées directement accessibles après le bac proposent des formations de 4 ans. A la sortie de ces écoles, les étudiants peuvent envisager des études de notaire pour accéder à un poste plus important.

Réaliser une prépa en droit

Si la licence de droit vous semble trop difficile, il existe heureusement des écoles de prépa en droit. Leur but est avant tout d’accompagner les étudiants durant toute leur première année, mais pas seulement. En effet, elles peuvent être un soutien inestimable pour apprendre toutes les bases afin de réussir au mieux. Des spécialistes se tiennent à la disposition des étudiants pour les aider, les encadrer et leur transmettre leur savoir-faire et leurs connaissances.

Enfin, pour une insertion professionnelle dans la vie active plus rapide, les étudiants pourront passer différents concours administratifs. Ils sont accessibles à partir d’un niveau bac+3 mais, il est bien souvent préférable d’avoir un niveau d’études supérieur. Cela est en effet le cas pour le concours de commissaire de police ou encore de magistrat, qui nécessitent de posséder un niveau master. Différents concours à partir d’études de droit sont ouverts comme le concours de :

Officier de police
Inspecteur des impôts
Directeur des services pénitentiaires
Greffier
Magistrat administratif
Inspecteur des douanes
Commissaire dans les armées
Juriste de collectivité territoriale comme rédacteur territorial
Juriste de collectivité territoriale comme attaché territorial
Lieutenant de sapeur- pompier